Plein Soleil, ACRF-Femmes en milieu rural parle de BruZelle

À Bruxelles et, depuis peu, à Namur, l’asbl BruZelle récolte (via des points de collecte fixes ou des personnes relais) des protections périodiques et les distribue gratuitement dans la dignité aux femmes précarisées ou vivant dans la rue. Leur devise: «Brisons les tabous, changeons les règles !» On applaudit!

Lire l’article

Charleroi: giboulée d’actions sur la ville avec les Femmes de Mars

Un mois complet d’activités autour de la journée des droits des femmes.

Elles ne font pas les choses à moitié les Femmes de Mars : leur plateforme qui rassemble 25 associations et collectifs citoyens se prépare au départ d’un quatrième marathon.

Plutôt que de concentrer les activités militantes sur le seul 8 mars qui marque la journée internationale des droits des femmes, l’agenda courra une nouvelle fois pendant un mois complet, avec pas moins de 42 rendez-vous. Animations, rencontres, spectacles, concerts, ateliers, conférences, formations, projections, expos, soirées : tous les thèmes liés aux discriminations et aux problèmes de genre seront abordés dans la programmation.

Lire l’article

Féminité et précarité: quand « BruZelle » change les règles

Chaque semaine, Valérie et Veronica sillonnent la ville de Bruxelles pour aller à la rencontre des femmes vivant dans la rue. Leur but ? Distribuer des protections hygiéniques aux plus démunies. L’association « BruZelle », qu’elles ont fondée ensemble, a pour objectif de rendre un peu de dignité et d’estime de soi à ces femmes.

On n’y pense pas toujours, mais outre le fait de se nourrir, les personnes sans domicile fixe rencontrent divers problèmes. Notamment l’accès à l’hygiène. Où se laver? Où aller aux toilettes? Et pour les femmes, où trouver des protections hygiéniques?

Lire l’article

BruZelle : Un collectif pour lutter contre la précarité menstruelle

BruZelle se donne pour mission de récolter des protections hygiéniques pour les distribuer gratuitement aux femmes dans le besoin.

« Brisons les tabous. Changeons les règles ! » Les protections menstruelles peuvent être considérées comme un produit de luxe pour certaines femmes. Elles sont sans-abri, travailleuses pauvres, migrantes ou étudiantes et partagent la même angoisse : chaque mois, elles se demandent où trouver l’argent pour acheter leurs protections hygiéniques. Veronica, Yves et Valérie ont lancé en 2016 leur asbl Bruzelle pour récolter des protections périodiques et les distribuer gratuitement dans la dignité aux femmes précarisées.

Lire l’article

« Psychoses menstruelles » : l’expo dans les règles de l’art

L’exposition collective met en lumière le travail de sept femmes artistes autour du thème des menstruations. L’occasion d’aborder un sujet tabou et de découvrir des vrais talents, ça se passe à Liège à partir du 7 décembre.

“Psychoses menstruelles” est un projet né du désir de faire la lumière sur ce que vivent les femmes et tenter de dédramatiser les règles. Les menstruations souffrent depuis des siècles et encore aujourd’hui de stéréotypes à la peau dure. Considérées comme impures, sales, elles sont pourtant le résultat d’un phénomène tout à fait naturel. Le rejet des règles est en fait une preuve de sexisme bien ancré dans une société patriarcale qui tente de contrôler les femmes. L’exposition liégeoise propose de récolter des dons de protections hygiéniques au bénéfice de l’asbl BruZelles qui offre serviettes et tampons à des femmes précarisées.

L’exposition rassemblera les oeuvres de Fabesko, Juliette Bensimon Marchina, Malak, Ma Blondiau, Noémie Barsolle, Peggy Van Reeth et Sisca Locca. Elles explorent les territoires de la peinture, la gravure, le textile art, l’illustration et l’installation. Chacune possède un univers propre, décalé, coloré et alternatif, à venir admirer et découvrir.

 

Informations pratiques

“Psychoses mentruelles : la cup est pleine”

Du 7 au 23 décembre 2018

Vernissage le 7 décembre à 19h

A La Zone (Quai de l’Ourthe 42 – 4020 Liège)

L’évènement sur Facebook

BruZelle : Brisons les tabous ! Changeons les règles !

Pour les femmes en situation de précarité financière, l’achat de protections périodiques lors des règles peut se révéler très difficile. Cette période peut se transformer en véritable enfer.

En octobre 2016, Valérie Machiels et Veronica Martinez ont lancé le collectif BruZelle. L’idée est de récolter des protections périodiques et de les distribuer gratuitement, dans la dignité, aux femmes précarisées.

Lire l’article

Les promesses de l’Aube – BruZelle et la règle de trois

BruZelle, qu’est ce que c’est?  Valérie et Christophe nous expliquent ce projet, ainsi que la soirée de soutien qui est organisée
BruZelle a été créé à Bruxelles en octobre 2016 par Valérie et Veronica, amies au départ mais depuis toujours soucieuses du bien-être des femmes dans l’absolu et des femmes en situation précaire surtout. Notre projet est parti d’une réflexion commune à savoir: « Comment ça se passe pour les femmes qui sont à la rue pendant leurs règles? » Comment se procurent-elles des serviettes hygiéniques?

Ecouter le reportage